Assurance vie - Épargne

Épargner avec l'assurance vie

Pour vous constituer un capital
Pour viser un meilleur rendement
Pour épargner de manière responsable

Pourquoi souscrire une assurance vie ?

Véritable couteau suisse de l’épargne, l’assurance vie - placement plébiscité et privilégié par les Français(1) - permet de vous constituer une épargne en vue d’un projet, préparer votre retraite, protéger vos proches et optimiser votre succession, tout en s’adaptant à votre appétence au risque ainsi que votre horizon de placement.

Cette solution d’épargne à moyen/long terme donne l’opportunité de vous constituer un capital en vous donnant accès à différents types de supports d’investissement (actions, obligations, fonds garantis…) soigneusement sélectionnés, tout cela dans un contexte fiscal avantageux(2), accompagné par votre conseiller. Les supports en unités de compte présentent un risque de perte en capital(3).

Alimenter votre assurance vie est la clef pour vous constituer progressivement une enveloppe sur laquelle vous pourrez compter pour concrétiser vos projets.

Deux options s’offrent à vous en fonction de votre situation : 

  • Vous pouvez choisir de privilégier les versements libres pour alimenter votre contrat d’assurance vie avec souplesse, quand vous le souhaitez et selon les montants de votre choix.
  • Vous pouvez également opter pour les versements programmés pour lisser votre effort d’épargne dans le temps en réalisant des versements fixes et réguliers. Vous pouvez, à tout moment, modifier le montant et la périodicité de vos versements.

Même s’il est fiscalement plus intéressant d’épargner pendant au moins 8 ans, vous avez le droit de clôturer votre contrat ou d'effectuer des retraits à tout moment.

À tout moment, vous pouvez effectuer des arbitrages, c'est-à-dire modifier la répartition des montants investis entre les différents supports (entre le support sécurité en euros et les supports en unités de compte(3)qui présentent un risque de perte en capital

  L’épargne est toujours disponible puisqu’il est possible de racheter son capital via une demande de rachat (partiel, partiel programmé ou total).

Dynamisez votre épargne en optant pour la diversification

Le choix des supports dans lesquels vous allez investir au sein de votre contrat d’assurance vie est orienté en fonction de votre profil d’investisseur et de votre sensibilité au risque. Deux options s’offrent à vous :

Le fonds en euros

Si vous souhaitez faire fructifier votre épargne avec prudence, vous avez la possibilité d’investir sur le fonds en euros. Support phare de l’assurance vie, garanti et rentable, il vous permet de sécuriser votre capital à 100%. Il est investi sur des placements peu risqués. Le capital investi est garanti : l’assureur est tenu de rembourser à l’échéance du contrat le capital net investi(4)

Les unités de compte (UC)

Si vous souhaitez augmenter votre potentiel de rendement, vous pouvez aussi diversifier vos placements sur les marchés financiers grâce aux unités de compte. Elles permettent d’accéder à une large gamme de supports comme les actions, les obligations ou les fonds diversifiés. Elles vous permettent de cibler votre investissement grâce à des thématiques (énergies renouvelables, santé, …), de viser différents secteurs d’activité (l’automobile, matières premières, …) ou encore de choisir des zones géographiques spécifiques (France, Asie, pays émergents...). Vous pouvez choisir de vous créer une allocation selon vos préférences grâce à une diversification au sein d’une large gamme de supports :

  • Des supports Organisme de Placement Collectif (anciennement OPCVM) : pour accéder à une large gamme de supports(5)en unités de compte(3)sélectionnés sur des critères de qualité et de performances(6), et qui donne accès à une véritable expertise pour investir sur différentes classes d’actifs (actions, obligations, fonds garantis…) et permet de disposer de supports dédiés à des thématiques variées (secteurs d’activités, matières premières, des zones géographiques...).
  • Des Trackers (ETF ou Exchange Traded Fund) : pour profiter d’une gestion répliquant un indice boursier comme le CAC 40, une sélection de Trackers ou « fonds indiciels cotés » représentatifs des principaux indices mondiaux sont accessibles pour investir dans différents styles de gestion, zones géographiques et classes d’actifs.
  • Des supports immobiliers pour investir notamment dans des immeubles d’habitations ou des bureaux via des Société Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ou des Sociétés Civiles Immobilières (SCI) ou des Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI) et profiter du potentiel du marché de l’immobilier, sans se charger de la sélection du bien, ni de sa gestion. Ces supports sont décorrélés des marchés financiers, et par conséquent présentent une moindre volatilité que les fonds investis en actions par exemple.
  • Des supports en Private Equity ou Capital-Investissement pour investir dans l’économie réelle.
  • Des produits structurés : ce sont des supports financiers limités dans le temps, mettant en œuvre une stratégie d’investissement prédéfinie. Leur formule vise à rechercher de la performance grâce à l’évolution d’un actif sélectionné et peut prévoir une protection du capital au terme.

Ces supports en unités de compte offrent un potentiel de performance plus attractif en contrepartie d’une prise de risque plus importante. Il faut néanmoins noter que leur potentiel de performance, plus élevé que les fonds en euros, a pour contrepartie un risque de perte en capital.

L’investissement en unités de compte présente un risque de perte en capital.  L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. La valeur des unités de compte qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Le fonctionnement des unités de compte est décrit dans la Note/Notice d’Information du contrat.

Optimisez la protection de vos proches

Si l’assurance vie est un excellent produit d’épargne, c’est aussi un outil particulièrement bien adapté pour préparer la transmission de son patrimoine.

Protégez vos proches en optimisant votre transmission

Pour protéger dans un premier temps votre conjoint, puis offrir à vos enfants la possibilité de percevoir au décès de ce dernier un capital dans un cadre fiscal attractif(7), l'assurance vie vous offre la possibilité d’opter pour différentes clauses bénéficiaires :

La clause bénéficiaire classique

Cette clause permet de transmettre votre capital dans un cadre familial dit « classique » (votre conjoint, à défaut vos enfants par parts égales, à défaut leurs héritiers ou leurs enfants par parts égales, à défaut leurs héritiers). En exemple, si votre conjoint est en vie, il est bénéficiaire à 100%.

Si votre conjoint est décédé, vos enfants vivants sont bénéficiaires à part égales. Si un de vos enfants est décédé, ses héritiers reçoivent sa part en raison de la mention « ou représentés ».

En dernier lieu, les héritiers légaux sont bénéficiaires.

La clause bénéficiaire démembrée

Dans ce cas, votre conjoint reçoit les capitaux décès en totale exonération de droits et peut en disposer librement(8). Quant à vos enfants, au moment du décès de votre conjoint, ils disposeront sur la succession d’un droit à percevoir une somme égale au capital décès du contrat d’assurance vie en exonération totale de droits de succession(7).

Protégez votre conjoint

En fonction de votre situation patrimoniale et de votre régime matrimonial, deux réflexes simples :

La "souscription croisée" ou "double souscription"

Chaque conjoint ouvre un contrat d’assurance vie en désignant l’autre comme bénéficiaire. Ainsi lors du décès de l’un, le conjoint survivant recevra les capitaux décès en toute exonération. Il pourra alors modifier sa clause bénéficiaire pour protéger s’il le souhaite le reste de sa famille.

La "souscription conjointe" ou "co-souscription"

À la souscription, les époux peuvent opter pour un dénouement au second décès. Dans ce cas, le décès du premier assuré n’entraîne pas la clôture du contrat. Le capital reste investi au sein du même contrat, qui conserve son antériorité fiscale, et le conjoint survivant en devient le seul souscripteur.

Profitez d’une fiscalité avantageuse

Plus votre contrat est ancien, plus vous pouvez bénéficier d’un cadre fiscal avantageux(9) puisque seules les plus-values sont soumises aux prélèvements fiscaux en cas de retraits (rachats).

Une fiscalité attractive des plus-values générées

En cas de rachat, vous bénéficiez d’un abattement (soit aucune imposition en dehors des prélèvements sociaux) de 4 600 € (9 200 € pour les couples soumis à une imposition commune) et au-delà vous bénéficiez d’une imposition(10) limitée au prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5%.

Une exonération des droits de succession pour les sommes transmises via un contrat d’assurance vie souscrit après le 20/11/1991 et pour les primes versés après le 13/10/1998

  • Décès avant 70 ans : En cas de décès du titulaire du plan d’épargne retraite avant 70 ans, les sommes versées sont exonérées dans la limite de 152 500 € par bénéficiaire. Pour la fraction des sommes versées excédant 152 500 €, un prélèvement spécifique de 20 % s’applique jusqu’à 852 500 €, le taux du prélèvement passe à 31,25 % au-delà. Votre conjoint ou pacsé est exonéré de ce prélèvement.
  • Décès après 70 ans : Les sommes versées aux bénéficiaires entrent dans l’assiette des droits de succession après un abattement global de 30 500 €. Cet abattement de s’applique pour un même titulaire, quel que soit le nombre de bénéficiaires et comprend l’ensemble des contrats d’assurance vie et PER souscrits par l’assuré.

Au-delà, les primes versées sont soumises aux droits de succession en fonction des liens de parenté, mais les plus-values sont exonérées de droits de succession pour un décès après 70 ans, dans tous les cas. Ces abattements peuvent se cumuler avec l'abattement propre aux droits de succession.

[ DOSSIER SPÉCIAL ]

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations concernant la fiscalité, nous vous invitons à consulter notre dossier « LES ESSENTIELS »

Faut-il choisir une sortie en rente ou en capital ?

Lorsque vous souhaitez profiter de votre épargne, vous aurez deux options de sortie :

Une sortie par le biais d’un rachat total ou partiel

Il existe trois formes de sortie :

  • La sortie totale : vous percevez la totalité de l’encours du contrat, en une seule fois. Il s’agit d’un rachat total.
  • La sortie partielle : avec rachat partiel ponctuel, qui constitue un retrait exceptionnel par le souscripteur.
  • La sortie partielle programmée : vous ne récupérez pas tout votre capital en une fois, mais vous effectuez des rachats partiels programmés. Cette solution, plus souple, peut être utile pour compléter vos revenus et mieux gérer votre épargne.

Une sortie en rente viagère avec ou sans réversion

Uniquement possible à la liquidation de votre contrat d’assurance vie, c’est la solution choisie par les assurés qui souhaitent récupérer leur argent sous forme de versements jusqu’à la fin de leur vie. En pratique, le montant de la rente est calculé grâce à des tables de mortalité, donc en fonction de l’espérance de vie de l’intéressé et, bien sûr, du montant du capital en compte. La rente avec réversion ou rente réversible vous permet de protéger l’un de vos proches : en cas de décès, le bénéficiaire que vous aurez désigné continuera à percevoir tout ou partie de votre rente, et ce jusqu’à son propre décès.

Donnez un impact positif à votre épargne

Saviez-vous que 60%(11) des Français accordent une place importante dans leurs décisions de placement aux impacts environnementaux et sociaux ?

L’assurance vie est un placement de long terme, cohérent avec l’horizon des enjeux de développement durable, qui permet de se constituer un capital sur une période relativement longue, ce qui laisse aux entreprises dans lesquelles l’épargne est investie, le temps de se développer durablement et d’innover pour s’adapter aux transitions.

Epargner responsable, c’est placer son argent pour l’avenir tout en ayant un impact positif sur la société.  Ainsi, vos investissements peuvent prendre du sens à vos yeux en vous permettant de conjuguer la recherche de performance financière avec la prise en compte de critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG).

Environnement
Capacité à maîtriser l'impact environnemental direct ou indirect : limiter la consommation d'énergie, en réduire les émissions de gaz à effet de serre, lutter contre l'épuisement des ressources et en protégeant la biodiversité, ...
Social
Capacité à développer le capital humain et le respect des droits de l'homme : préserver la santé et la sécurité, réduire les inégalités, ...
Gouvernance
Capacité à générer de la valeur à long terme ainsi que d’une gestion efficace de l’entreprise : opter pour plus de transparence des pratiques en luttant contre la fraude et la corruption, par exemple.

 

Comment savoir que mon investissement est responsable ?

Depuis 2022, vous disposez au minimum d’un fonds solidaire, d’un fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) et d’un fonds Greenfin dans votre contrat d’assurance vie multisupport, vous laissant ainsi l’opportunité de pouvoir choisir parmi plusieurs offres plutôt qu’une seule.

Également, la création de plusieurs labels, dont le Label ISR, garantissent un placement vertueux qui fait rimer recherche de performance financière et impact social et environnemental.​ De nombreuses méthodologies, souvent complémentaires, peuvent être employées pour sélectionner les entreprises en portefeuille :

  • Exclusion de certains secteurs d’activité (tabac, énergies fossiles),
  • Exclusion d’entreprises n’appliquant pas des accords internationaux ou impliquées dans des controverses graves,
  • Sélection des entreprises avec les meilleures performances environ­nementales, sociétales et en matière de gouvernance d’entreprise,
  • Spécialisation autour d’une thématique particulière, comme la lutte contre le réchauffement climatique.

Est-ce utile d’épargner responsable ?

Votre investissement réalisé soutient une économie engagée dans la croissance d’activités équitables et durables. Vous encouragez les entreprises vertueuses de leur secteur qui adaptent des pratiques responsables selon des critères précis et vous évitez de financer des activités ayant des impacts environnementaux et sociaux négatifs.

Est-ce plus risqué d’épargner responsable ?

Epargner responsable n’est pas plus risqué puisque la prise en compte des critères ESG ne compromet pas la performance potentielle des produits responsables. Elle est comparable à celle des autres produits financiers (actions, obligations…) à niveau de risque équivalent.

   En résumé, et tout simplement, vous appliquez les principes du développement durable à votre épargne.

Contrat d’assurance vie ou contrat de capitalisation ?

Souvent opposé au contrat d’assurance vie, le contrat de capitalisation est un véritable outil complémentaire dans une stratégie patrimoniale globale. Il permet à une personne physique (ou une personne morale sous conditions) d’investir son épargne à moyen/long terme en profitant d’un large univers d’investissement.

 Contrat d'assurance vieContrat de capitalisation
Organisation de la transmissionLes capitaux décès sont perçus par la ou les personne(s) désignée(s) dans la clause bénéficiaire et le contrat est dénoué lors du décès de l'assuré.

Le contrat peut être transmis de son vivant, avec maintien de l'antériorité fiscale, à une personne choisie par donation notariée ou, lors de son décès, à une personne désignée par testament.

Le + : le contrat de capitalisation ne se dénoue pas automatiquement au décès du souscripteur.

Fiscalité de la transmissionLes capitaux transmis bénéficient de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie (hors prélèvements sociaux).

Lors d’un don : vous pourrez transmettre votre contrat par donation notariée

Lors d’un décès : les capitaux entrent dans la succession et ils sont soumis aux abattements et barèmes des droits de succession qui dépendent du lien de parenté(12).

Le + : lors de la transmission, si le contrat de capitalisation n’est pas dénoué, l’antériorité fiscale est maintenue

Le contrat de capitalisation permet d’agir sur plusieurs leviers tant en termes de gestion financière que d’un point de vue juridique et fiscal. Il complète très utilement le contrat d’assurance vie. Grâce aux dispositifs en vigueur et notamment aux abattements fiscaux, la donation en cours de vie du contrat de capitalisation permet par son démembrement, de multiplier les stratégies patrimoniales.

Conjuguer contrat d’assurance vie et contrat de capitalisation démembré peut s’avérer intéressant. Cela permet notamment de profiter des abattements en deçà desquels aucune taxation n’est due au titre des droits de mutation à titre gratuit ou de faire bénéficier le nu-propriétaire de la valorisation d’un contrat de capitalisation sur le long terme.

   Parlez-en avec votre conseiller

Exprimez votre souhait auprès de votre conseiller en gestion de patrimoine qui pourra vous guider dans le choix des contrats d’assurance vie et de capitalisation.

Vous hésitez entre un Plan d'Épargne Retraite (PER) ou une assurance vie ?

Différents mais complémentaires, le PER et l’assurance vie sauront vous accompagner dans les différentes phases de préparation de votre avenir. Pour en savoir plus :

[ DOSSIER SPÉCIAL ]

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations concernant ces deux contrats, vous pouvez consulter  

LA LETTRE ASSURANCE VIE ENTRE LES LIGNES - Janvier 2022

À retenir

Que ce soit pour financer les études de vos enfants, préparer votre retraite, acquérir un bien immobilier ou transmettre votre patrimoine à vos proches, l’assurance vie s’adapte à tous vos projets !

  • Une solution d'épargne souple : le capital investi et les intérêts cumulés sont disponibles à tout moment (via des rachats partiels ponctuels ou programmés) et plusieurs options de dénouement sont possibles (une sortie en capital ou une sortie en rente viagère).

  • Une fiscalité avantageuse : seuls les intérêts générés sont taxables. La fiscalité est alors optimisée après 8 ans de détention du contrat en bénéficiant d’un abattement annuel sur les produits (4 600€ pour 1 personne seule ou 9 200€ pour une imposition commune).

  • Une transmission de capital hors succession : en cas de décès, le capital est transmis au(x) bénéficiaire(s) dans des conditions fiscales avantageuses.

L’Expertise d’Oradéa Vie à votre service

Compagnie d’assurance vie appartenant au groupe Société Générale, Oradéa Vie conçoit des solutions d’assurance vie, de retraite individuelle et d’assurance emprunteur en parfaite adéquation avec les tendances du marché.

Présente au cœur de la stratégie de développement de Société Générale Assurances, Oradéa Vie s’appuie sur la souplesse d’une équipe à taille humaine et de nombreuses expertises dédiées tout en tirant avantage de la solidité financière d’un grand groupe.

L’étude et la sélection des supports d’investissement référencés dans nos contrats assurance vie et contrat de capitalisation est réalisée par la cellule d’ingénierie financière de Société Générale Assurances. Elles sont régulièrement actualisées pour vous faire bénéficier à tout moment du meilleur de la gestion mondiale par l’intermédiaire de sociétés de gestion reconnues et parmi les meilleurs fonds du marché. À titre d’exemple, vous pouvez bénéficier de fonds labellisés « Investissement Socialement Responsable » dits ISR. Chacun de ces supports a fait l’objet d’une sélection rigoureuse par notre pôle d’expertise financière.

La gestion des contrats d’Oradéa Vie est entièrement confiée à une équipe dédiée, dont la qualité de gestion et de service clients sont reconnus parmi les meilleurs (reconnue par la certification ISO 9001 depuis 17 ans).

À vos côtés depuis 20 ans, Oradéa Vie est animée au quotidien par la volonté de construire des solutions d'assurance évolutives en parfaite adéquation avec les tendances du marché et les besoins de ses partenaires et clients. Elle s'appuie pour cela sur son ADN d’innovation, sa qualité de gestion et son positionnement d’assureur et d’investisseur responsable.

Sur ces bases solides, elle appuie la distribution d’offres en épargne via des partenariats d’envergure avec des plate-formes de conseillers en gestion de patrimoine et des acteurs de la gestion privée.


(1) Source : Le baromètre des placements 2022.

(2) Selon la fiscalité en vigueur au 1er janvier 2023.

(3) L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. La valeur des unités de compte qui reflète la valeur d’actifs sous-jacents, n’est pas garantie mais est sujette à des fluctuations à la hausse comme à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Le fonctionnement des unités de compte est décrit dans la Note/Notice d’Information. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

(4) Capital net de frais de gestion et hors prélèvements sociaux et fiscaux applicables.

(5) Ces supports sont accessibles en représentation d’unités de compte.

(6) Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

(7) Selon conditions fiscales en vigueur.

(8) Exonération totale pour le conjoint ou le partenaire pacsé, les frères et sœurs sous certaines conditions. Selon fiscalité en vigueur au 01/01/2023.

(9) Fiscalité applicable au regard de la réglementation en vigueur au 1er janvier 2023. La compagnie d’assurance n’est pas engagée sur le niveau de fiscalité. Toute évolution de la fiscalité sera à la charge de l’adhérent/souscripteur.

(10) Pour les contrats détenus depuis au moins 8 ans.

(11) Sondage du Forum pour l’Investissement Responsable : « Les Français et la finance responsable » IFOP, 2021.

(12) En prenant soin, notamment de respecter la part réservataire de certains héritiers ou le conjoint selon les cas.